l'aventure par nature en Haute Gironde

vendredi 19 décembre 2014

Test terrain de la EXR900

J’ai eu l’occasion de tester cette lampe à deux reprises, pour aller bosser en mode Vélo-taf et lors de la randonnée nocturne de Jonzac début décembre.

 

En premier lieu, j’ai procédé à la recharge de la batterie à l’aide du chargeur fournit. J’ai ensuite fait des tests d’autonomie et après 3 cycles de charge/décharge complet,  la batterie me permet déjà en mode pleine puissance d’atteindre 4heures d’autonomie!  Un contrôleur électronique de tension fait basculer la led du vert au rouge lorsque la batterie est proche de la décharge complète, afin de vous avertir qu’il est temps de rentrer!

 

 

La fixation de la lampe est très facile grâce au bracelet élastique, du coup aucun outil n’est nécessaire et cela s’adapte à tous les diamètres de cintre grâce au 2 modèles disponibles.

La batterie est dans une housse textile permettant, grâce aux 2 bandes velcro, une fixation rapide et fiable.

Les connecteurs sont costauds tout en étant parfaitement étanches, la batterie elle aussi peut être étanche (option). Je vous recommande ce montage car en vélo nous sommes souvent confrontés à la pluie et la boue!

La première utilisation fut pour me rendre au boulot, comme j’ai l’habitude de le faire en vélo de temps en temps. Au programme, 26km avec un brouillard dense et dans une obscurité complète à 6h30 en cette saison . Dans ces conditions, j’ai pu observer le faisceau délivré par l’unique  Led  de cette lampe (XML2-U2).

Deux zones sont bien visibles, au centre un faisceau de type « canon » étroit et puissant permettant une excellente visibilité et ce jusqu’à environ 80 mètres, tandis qu’en périphérie grâce à l’optique à la surface « peau d’orange », le faisceau est large garantissant une bonne visibilité du raz de la roue jusqu’à au moins une bonne dizaine de mètres.

Cette première sortie m’a permis d’apprécier l’excellente qualité de la lumière diffusée par cette  led haute puissance de dernière génération. Ceci m’a également appris qu’il convient de bien choisir le bandeau élastique en fonction de la dimension du cintre afin d’éviter que la lampe ne pivote toute seule. Seul constat négatif à déplorer, la difficulté de défaire la lampe du cintre quand celle-ci est mouillée, en effet le bracelet élastique est difficile à agripper à cause l’humidité ambiante.

Deuxième test, la Nocturne VTT de Jonzac. J’ai roulé en mode « full power » tout le long afin de vérifier l’autonomie sur le terrain.

Départ à 20h30 en périphérie de la ville, le début est facile pour tout le monde grâce à l’éclairage public et les néons des vitrines. Ensuite nous quittons le bitume pour les rangs de vignes et les bois, c’est là qu’on se rend compte de l’importance d’un bon éclairage! Tout prend une autre dimension, le plus difficile est de pouvoir anticiper le terrain et donc cela nécessite d’avoir un bon éclairage… Dans les singles, le positionnement de la lampe sur le cintre pose quelques soucis car le regard ne se dirige pas forcément ou le guidon est tourné, j’en viens à la conclusion qu’une seconde lampe sur le casque serait un grand plus! Dans les rangs de vignes, c’est royal! nous croisons de nombreux vetetistes les batteries à plat ou avec un éclairage un peu faible, grâce au faisceau large et puissant de nos lampes les gens nous envie.

Nous retrouvons notre point de départ sur les coups de 23h00 avec led au vert, après vérification le lendemain ma batterie était déchargée à 45%.









l'aventure par nature en Haute Gironde


Nous rencontrer, devenez adhérent...

querie@bbox.fr
06 63 52 52 82